Les projets accomplis

2014-2016 – FRESQUE “LES COULEURS DE YOUTOU”

Témoignage de Catherine H. et Catherine R. à l’initiative du projet “couleurs de Youtou”

Nous vous avions présenté notre projet en novembre 2014 et devions le mener à bien en février 2015… C’était sans compter sur la menace EBOLA…

Le matériel n’ayant pu partir à l’automne 2014, notre projet avait été reporté à février 2016 ; et oui, nous y sommes parvenues !
Octobre 2015 : le matériel part avec un convoi humanitaire et arrive à bon port quelques semaines plus tard. Le moment était donc venu pour nous de nous préparer au grand départ : passeports, billets d’avion, vaccins, dentiste, bref, début janvier 2016 nous étions fin prêtes !

C’est le 6 février qu’ENFIN, nous avons rencontré pour la première fois Youtou et ses habitants. Depuis tant d’années que nous en entendions parler le moment était enfin venu !!! Quelle émotion ! Déjà l’arrivée en pirogue, malgré quelques imprévus, a été magique.

Pendant deux semaines, nous avons donc travaillé avec les enfants de l’école élémentaire de YOUTOU à la réalisation d’une fresque sur le mur d’enceinte de l’école, relatant l’environnement et quelques scènes typiques du village. 24 mètres de longueur à couvrir ! Lorsque nous sommes arrivées à l’école et avons pris la mesure de l’ampleur du projet, nous avons failli repartir en courant ! Mais grâce à l’aide précieuse de Anny M. et à l’enthousiasme de tous, nous avons pu terminer la fresque dans les temps, malgré quelques aléas rencontrés pendant ces deux semaines : un ajustement du projet avec la réalisation en plus, de panneaux de sensibilisation à la demande des instituteurs, et deux enterrements au village, qui ont ralenti la progression de la fresque. Tous les jours de la semaine, en fin d’après-midi, nous retrouvions les enfants des classes de CM1 et CM2, qui, par groupes de 6 à 12 enfants, travaillaient à la fresque, pendant qu’un deuxième groupe travaillait à la réalisation de posters de leur propre création. Pour la plupart, c’était la première fois qu’ils pouvaient travailler avec de la peinture ou des pastels.
Le projet nous occupait bien mais nous avons quand même pu prendre le temps de découvrir le village et son environnement, et de rencontrer les habitants, tellement attachants : Simon, qui a accueilli Bernard et Anny Meignier dans sa maison, Assoum qui nous a aidées dans notre quotidien en nous confectionnant de délicieux repas, Domitilde la sage-femme du village, Jean Nestor qui s’occupe du dispensaire, Jo le piroguier, Rita qui dirige l’atelier de couture, l’équipe enseignante de l’école et tant d’autres que nous ne sommes pas prêtes d’oublier.
D’ailleurs, nous avons bien l’intention de revenir un jour à Youtou, avec, qui sait ? Un autre projet… Et puis nous aimerions savoir ce que deviendront Anny, Bernard et Cathy, les trois bébés qui sont nés pendant notre séjour au village…


2012-2013 – TOIT DU FOYER DES JEUNES

Notre grand projet pour l’année 2013 est de réparer le toit du foyer, lieu de rencontre du village.

“Le foyer” comme on l’appelle au village est un lieu de vie devenu important pour tous les villageois. Il comprend une salle de danse pour les jeunes qui sert également de salle de réunion pour le village, le CPF (centre de promotion féminine) où les jeunes filles et femmes apprennent la couture et la teinture avec Rita et la bibliothèque qui sert aussi pour les réunions en plus petit comité.

Lors de notre dernier séjour en juillet 2012 les villageois nous ont fait part du problème de ces bâtiments dont la toiture est en train de s’effondrer faute de tôles adaptées. En effet ce bâtiment qui n’a pas 10 ans a été couvert avec des tôles qui ne résistent pas aux fortes chaleurs ce qui explique l’état de dégradation du toit. Rita nous a fait voir qu’il pleut dans le centre de couture, car il manque un tiers des tôles à cet endroit. Les villageois ont sollicité l’ONG qui avait financé cette construction mais ils ont répondu qu’ils ne pouvaient rien faire de plus pour ce projet. C’est pourquoi ils ont sollicité APPY.

Au retour, nous avons étudié la question, il fallait avant tout avoir un devis, ce qui a pris du temps comme souvent et aussi trouver un artisan sérieux sur lequel on pourrait compter. Nous ne voulions pas nous retrouver avec les difficultés rencontrées pour le ponton.

Grâce à la générosité de chacun de vous nous avons pu répondre à l’appel des villageois pour les aider à sauver ce bâtiment. Le chantier a été réalisé rapidement. En juillet 2013, le CPF a pu reprendre ses activités au sec.


2012-2013 – LE PONTON

Comme vous le savez, notre projet phare de l’année 2012 était la construction d’un ponton au débarcadère du village de Youtou afin de faciliter les manœuvres de chargement et déchargements de la pirogue pour les personnes et les marchandises.

Le chantier avait démarré après de nombreuses discussions avec le maître d’œuvre (menuisier métallique) à Ziguinchor. Nous voulions être bien d’accord sur ce qu’il y avait à faire vu la topographie du débarcadère sur place.

Le menuisier a travaillé dans les mois qui ont suivi puis plus de nouvelles…

Après de nombreux appels nous avons, grâce aux relais en place pu apprendre qu’il était parti sur un autre chantier laissant le ponton en cours de fabrication.

Les relais se sont rendus déplacés de nombreuses fois afin de le relancer mais il avait toujours de bonnes excuses… Finalement en janvier 2013, nous avons appris que le ponton était prêt à partir au village. Là encore ce sont les villageois qui ont du s’impliquer pour que ce dernier arrive à bon port.

Mais depuis, le menuisier ne s’est toujours pas rendu au village pour installer le ponton. Plusieurs appels téléphoniques sans réponse ou pour s’entendre dire “j’irai la semaine prochaine…”. Maintenant, il ne daigne même plus répondre à nos appels.

Ces derniers jours, les relais au téléphone ont affirmé leur décision de tout faire pour le décider à se déplacer au village et finir le chantier.

Ce non respect de ses engagements est très décevant et laisse les villageois avec leurs difficultés pour monter et descendre de la pirogue alors qu’il n’y a que pour 1 ou 2 jours de travail.

Heureusement que les relais sont présents sur place pour nous aider à gérer ce problème.

En juin 2013, lors de la venue d’Élisabeth, le menuiser est venu avec son équipe au village installer le ponton.